Du 23 au 26 mai 2019, l’équipe de VINCI ECO DRIVE s’est rendue à Albi pour sa première participation à l’Albi Eco Race. Cette course se démarque des autres puisque l’accent n’est pas forcément mis sur la consommation du véhicule, mais sur sa résistance ainsi que sur le pilotage. Retour sur notre parcours.  

JEUDI 23/05/2019 

Un trajet d’environ 7h attend nos membres. Le matériel ayant été chargé la veille, c’est au petit matin que l’association prend la route en direction d’Albi. Après un long périple, le cortège arrive enfin sur la place centrale d’Albi. Nous aurons alors l’opportunité inouïe d’exposer notre véhicule sur cette place, en centre-ville. 

Seul prototype de notre catégorie à avoir cet honneur, nous avons pu répondre aux questions des passants qui, attisés par la curiosité, s’approchaient du véhicule tandis que plusieurs enfants demandaient à s’asseoir au volant. L’exposition fut un succès, nous avons pu présenter nos projets à de nombreuses personnes.  

Les habitants d'Albi ont pu nous poser directement leurs questions à notre équipe, certains enfants ont également pu s'imaginer au volant de l'E-PULV 2.1

Nous installons ensuite notre campement et débriefons le weekend à venir avant de rejoindre nos tentes en vue du début des épreuves le lendemain. 

VENDREDI 24/05/2019 

Premier jour de la compétition. Comme pour nos autres courses, il est nécessaire de passer le contrôle technique avant d’accéder à la piste. Celui-ci aurait pu être validé du premier coup, si ce n’est pour l’anneau de remorquage manquant. Après installation rapide de ce dernier, l’E-PULV 2.1 est enfin aux normes de l’Albi Eco Race, et nous prenons la piste pour quelques tests assez concluants avant les épreuves.   

Le circuit, d’une longueur d’environ 3,5km, comporte virages et lignes droite. A la différence de nos courses habituelles, nous devons participer ici à 3 épreuves distinctes.

La première d’entre elles, le short run, se dispute cet après-midi. Cette épreuve évalue la capacité du pilote à rester régulier : il dispose de 2 heures pour effectuer au moins 5 tours de piste à une vitesse constante donnée, dans notre cas 26km/h (les tours ne nécessitant pas d’être d’affilé). Le pilote ne pouvant pas conduire plus de 45 minutes d’affilé, un changement de pilote est donc nécessaire.  

Notre pilote secondaire, Brunelle Martin

Notre premier pilote, Quentin KAUFMAN (ESILV A1), s’élance sur la piste pour environ 40 minutes. Malgré une météo peu coopérative, ce premier run est assez réussi si ce n’est pour une petite sortie de piste due à la piste mouillée. Un arrêt rapide au stand, où les membres de l’équipe préparent la prochaine pilote, et c’est Brunelle MARTIN (ESILV A3) qui s’installe au volant et débute le second run. Cependant, le temps pluvieux devra interrompre celui-ci prématurément : de la buée s’étant formée au niveau du pare-brise, la visibilité était très réduite. Pour des raisons évidentes de sécurité, nous sommes rentrés au stand.  

Cette épreuve aura été réussie malgré les conditions atmosphériques puisqu’au moins 5 tours ont été validés à une vitesse de 26km/h. Satisfaits, nous rentrons nous reposer avant les épreuves du lendemain. 

SAMEDI 25/05/2019 

Dernier jour de l’Albi Eco Race. C’est sous un temps menaçant que nous arrivons sur le circuit. Notre première épreuve du jour est le long run. Il s’agit ici d’effectuer le plus de tours possible pendant une durée de 2h, mettant à l’épreuve la résistance du véhicule.  

Notre premier pilote prend la route, mais après quelques tours, la pluie reprend de plus belle. Nous sommes contraints d’abandonner l’épreuve afin de ne pas endommager l’électronique du véhicule. L’équipe quitte le circuit déçue mais se remet vite au travail pour préparer la dernière étape : le slalom. 

Ici, une épreuve assez classique : aller d’un point A à un point B en slalomant entre plusieurs plots. Après quelques tentatives, l’épreuve sera validée. L’équipe, consolée de la matinée, sera encore récompensée lors de la remise des prix avec le Prix de la Communication pour le travail effectué tout au long de l’année.  

Nous repartons donc de cette course avec beaucoup de nouvelles connaissances. Nous avons pu tester notre prototype en conditions difficiles et identifier les défauts de fiabilité, ainsi qu’entraîner nos pilotes sur un circuit automobile et nous préparer au fonctionnement d’une équipe de course. Nous avons également rencontré l’équipe championne du Shell Eco Marathon et avons pu échanger avec eux. Cette course était très instructive en termes de pilotage et de fiabilité, et l’équipe travaille déjà sur l’optimisation et la préparation du véhicule pour notre prochaine course. Malgré des épreuves très différentes de ce que nous connaissions et une météo très peu clémente, nous repartons cependant avec un bilan positif de cette course, qui continue à nous donner confiance pour notre dernier rendez-vous : Le SHELL ECO MARATHON dans quelques jours. 

Pour finir, voici la vidéo récapitulative de notre séjour à Albi :

Catégories : Courses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *