Après une année d’optimisation, VED et l’E-PULV embarquent pour la dernière compétition de l’année. 20 membres prennent la route pour le Mercedes-Benz World, en Angleterre, pour l’édition 2019 du Shell Eco Marathon.  

Avant de commencer notre aventure, qu’est-ce-que le Shell Eco Marathon ? C’est une compétition internationale ressemblant des étudiants du monde entier et de niveaux confondus. Notre édition, le Shell Eco Marathon Europe, en compte 2000 issus d’Europe mais aussi d’Amérique et d’Asie. Répartis en 2 catégories principales (Urban Concept et Prototype – notre catégorie), les équipes s’affrontent pendant 1 semaine, rêvant de la tant convoitée première place.  

Nous quittons Paris le samedi 29 juin en direction de Weybridge, UK. A notre arrivée, nous découvrons le site de la compétition. Nous avons l’occasion de visiter le musée Mercedes-Benz et restons béats d’admiration devant les véhicules exposés. Des étoiles dans les yeux, nous lançons l’installation des paddocks et de notre campement puis attendons patiemment le début de la compétition : l’épreuve du contrôle technique ouvre le lendemain. 

La journée du dimanche nous a permis d’effectuer plusieurs réglages sur le véhicule. Nous ne pourrons cependant pas passer le contrôle technique car les équipes déjà inscrites avant nous étaient trop nombreuses. Nous avons donc profité d’un peu de temps libre pour faire connaissance avec plusieurs autres équipes et optimiser tous nos réglages avant de participer à la cérémonie d’ouverture. Des dizaines de drapeaux envahissent le circuit, suivis par tous les participants. S’en suivent quelques discours, notamment celui de la Scuderia Ferrari : en effet, partenaire du Shell, ces derniers proposent aux participants des stages au sein de leur entreprise. Un de nos membres de 5ème année, Alexandre BRUNEAU, est en lice pour obtenir ce stage. Nous prenons ensuite la photo officielle du Shell Eco Marathon 2019 que voici.  

Dès l’aube du lundi 1er juillet, nos membres sont réveillés afin de s’inscrire aussi tôt que possible aux contrôles techniques. Nous attendrons de 6h du matin au milieu d’après-midi avant d’être enfin appelés pour l’épreuve. En ce jour où nous célébrions également l’anniversaire de notre présidente Julie PICOT (ESILV A3), quel meilleur cadeau qu’un contrôle technique validé dès le premier essai ? Nous pourrons donc prendre la piste dès le lendemain pour effectuer quelques test avant les runs chronométrés.  

Le circuit de Mercedes-Benz, d’environ 1.4km, allie lignes droites, longs virages, chicanes et virages en S. Pour valider un run, il faut effectuer 11 tours en moins de 39 minutes (soit une vitesse moyenne de 25km/h). Après 2 sessions de tests concluantes, nous prenons la piste pour notre premier essai. Répartis autour du circuit, nous suivons notre véhicule de près. Tandis que certains assurent les communications avec le pilote, d’autres chronomètrent les temps et donnent les instructions nécessaires pour assurer le meilleur run possible. 11 tours plus tard, notre run est validé – l’E-PULV et son pilote Victor WEILL (ESILV A3) rejoignent les paddocks acclamés par toute l’équipe. Nous obtenons alors une consommation de 281 km/kWh, établissant à ce stade notre meilleur score de run validé. Ce score est également très proche de la certification obtenue à Valenciennes lors du challenge Educ Eco, confirmant le potentiel du véhicule. Nous sommes alors 12èmes de la compétition. 

Nous continuons nos tentatives le lendemain. La session du matin doit être interrompue pour un problème électrique. L’équipe regroupe tous ses efforts pour corriger ce dernier et effectue quelques tests avant de regagner la file d’attente du circuit. D’autres équipes ayant validé leurs runs, nous descendons légèrement au palmarès – 17ème place. Il est 17h lorsque nous prenons la piste pour notre troisième run. Nous parvenons à achever nos 11 tours dans le tour imparti et attendons notre résultat. Réaction unanime des membres présents : « Vous êtes sûrs qu’il n’y a pas une erreur ? ». Et pourtant non, ce score est bien véridique. Avec un score de 424 km/kWh, l’E-PULV écrase à nouveau son record : 3731 km/L en équivalent SP95. Eclats de joie parmi l’équipe qui regagne fière son stand. Ce score nous positionne à nouveau à la 12ème place et nous regagnons le camping fiers de notre performance. 

Désireux de battre encore ce record, nous reprenons la piste pour notre dernier essai le lendemain. Il sera validé mais notre consommation culminera à 367 km/kWh suite à une crevaison lente du pneu avant droit – notre record n’est pas battu mais ce score reste largement supérieur à ceux des années précédentes et conforte notre progression. Nous assistons à la cérémonie de clôture avant d’entamer un long travail de rangement des paddocks et du camping avant de se rassembler pour célébrer notre réussite. Nous reprenons la route au petit matin le lendemain, heureux de notre performance et rêvant déjà de nouveaux records l’an prochain.  

Quel est donc le bilan de cette course ? Pour commencer, VED valide 3 runs sur les 4 tentatives autorisées : notre véhicule devient de plus en plus fiable. Nous avons augmenté notre record de 150% et nous savons que nous pouvons encore améliorer ce score. Nous finissons la compétition à la 16ème place sur 41 équipes engagées dans notre catégorie. Nous rentrons satisfaits de notre année de travail et de nos résultats, et après quelques mois de repos, nous vous retrouverons en septembre pour une nouvelle saison ! 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *